Quantique : Qubit Pharmaceuticals annonce une “prouesse” dans la simulation moléculaire

, Quantique : Qubit Pharmaceuticals annonce une “prouesse” dans la simulation moléculaire

Qubit Pharmaceuticals, start-up parisienne utilisant la simulation et la modélisation moléculaire augmentée par le calcul hybride HPC et quantique, a annoncé le 10 juillet avoir réduit “drastiquement” le nombre de qubits nécessaire pour calculer les propriétés de petites molécules. Elle espère ainsi que ce type d’informatique hybride permettra, à court terme, d’accélérer la découverte de nouveaux médicaments.

Propriétés physiques de l’azote, de l’eau et du fluorure d’hydrogène

Pour parvenir à cette “prouesse”, la deeptech s’est appuyée sur son émulateur quantique Hyperion-1, développé en partenariat avec Sorbonne Université. Cet émulateur utilise les supercalculateurs du GENCI, le SuperPOD Eos de Nvidia et un cluster de GPU fourni par Scaleway. Avec une approche hybride HPC et quantique, les deux acteurs sont parvenus, avec 32 qubits logiques, à prédire les propriétés physico-chimiques de l’azote (N2), du fluorure d’hydrogène (HF) de l’hydrure de lithium et de l’eau. Une avancée de taille, ces molécules nécessitant habituellement plus de 250 qubits logiques.

La start-up précise dans un communiqué avoir conçu de nouveaux algorithmes “qui décomposent un calcul quantique en ses différentes composantes, pouvant pour certaines être calculées exactement sur un matériel classique”. Elle répartit ensuite les calculs selon la meilleure technologie hardware compatible, ceux n’étant pas améliorés par des ordinateurs quantiques restant effectués sur des GPU classiques. Qubit Pharmaceuticals estime que cette approche hybride peut aussi être étendue aux domaines de la chimie, de l’énergie et des matériaux.

Un financement de 8 milliards d’euros par France 2030

La deeptech et l’université parisienne souhaitent désormais déployer leurs algorithmes sur des ordinateurs “bruités” et comparer les performances aux scores réalisés par IBM et Google en la matière. Elles espèrent également “déployer de nouvelles méthodes d’accélération logiciel”, pour passer à des solutions qui nécessiteraient plus de 400 qubits logiques en temps normal.

Qubit Pharmaceuticals et Sorbonne Université annoncent également l’obtention d’un financement de 8 millions d’euros dans le cadre de France 2030 pour poursuivre le développement de l’émulateur. Emmanuel Macron avait lancé la stratégie nationale quantique début 2021, représentant un engagement public-privé de 1,8 milliard d’euros – dont 1 milliard d’euros financés par l’État. En décembre dernier, la jeune pousse avait communiqué sur une première “percée scientifique” avec Hyperion-1, pouvant effectuer une simulation de calculs quantiques à plus de 40 qubits.

Sélectionné pour vous

Quantique : Pasqal noue un partenariat stratégique avec CMA CGM

Cette chronique est reproduite du mieux possible. Si vous désirez apporter des explications sur le sujet « Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Notre plateforme sorbonne-post-scriptum.com vous conseille de lire cet article autour du thème « Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne ». La fonction de sorbonne-post-scriptum.com est de rassembler sur le web des données sur le sujet de Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne et les diffuser en répondant du mieux possible aux interrogations des gens. En consultant régulièrement nos pages de blog vous serez au courant des prochaines publications.