Toulouse. Disparition du professeur Christophe Picard, spécialiste de l’Islam médiéval

, Toulouse. Disparition du professeur Christophe Picard, spécialiste de l’Islam médiéval
, Toulouse. Disparition du professeur Christophe Picard, spécialiste de l’Islam médiéval

l’essentiel Christophe Picard, qui avait enseigné l’histoire du Moyen Âge à l’université Toulouse – Le Mirail pendant une dizaine d’années avant de rejoindre la Sorbonne, est décédé.

Le 1er juin, Christophe Picard nous a quittés. Il avait enseigné l’histoire du Moyen Âge à l’université Toulouse – Le Mirail pendant une dizaine d’années avant de rejoindre la Sorbonne. Ses collègues et de nombreux étudiants qui ont suivi ses cours se souviennent de lui.

Issu d’une famille d’éminents spécialistes de la Méditerranée antique, Christophe Picard avait fait le choix de s’intéresser à l’Islam médiéval. À la fin des années 1970, ce terrain d’étude n’avait pas encore acquis le rayonnement qui est aujourd’hui le sien dans le monde académique. Il s’agissait donc d’un choix audacieux, et plus encore lorsque l’on sait que Christophe Picard l’aborda par une de ses marges les moins explorées : la façade atlantique.

Sa thèse et ses premiers travaux portaient, en effet, sur les régions occidentales d’al-Andalus (le Portugal musulman) et il fut précurseur dans l’étude de l’activité maritime des puissances islamiques au Moyen Âge. L’originalité de sa contribution et sa capacité à mobiliser les données archéologiques tout aussi bien que la documentation écrite lui valurent d’être recruté d’abord à l’université de Saint-Étienne puis à celle de Toulouse en 1996.

Même s’il quitta le Mirail pour la Sorbonne en 2005, l’étape toulousaine de sa carrière fut essentielle. Il consolida son statut d’autorité sur l’Occident musulman médiéval, élargit ses réseaux internationaux et suscita des vocations en nombre parmi les étudiants. Quelques-uns de ces derniers qui ont préparé leur thèse de doctorat sous sa direction occupent aujourd’hui des postes dans d’importantes universités en Europe et aux États-Unis.

Tout autant que par sa valeur scientifique, Christophe Picard s’est imposé par des qualités humaines exceptionnelles. Cet homme libre a tracé une voie singulière sans jamais renoncer à associer ses collègues aux projets qu’il initiait, prendre des responsabilités dans l’université – où les fonctions de direction sont partagées entre les enseignants-chercheurs – et investir un temps considérable au service d’étudiants qui louaient un professeur disponible et chaleureux. Les réactions à l’annonce de son décès témoignent de la trace qu’il a laissé à l’université et chez tous ceux qui l’ont côtoyé.

Cette trajectoire brillante, poursuivie à Paris et concrétisée par plusieurs ouvrages de référence, a été interrompue par la maladie d’Alzheimer dont Christophe Picard a été précocement atteint. Sa famille invite tous ceux qui souhaiteraient lui rendre hommage à faire un don à la Fondation France Alzheimer 31 et à l’Institut du cerveau.

Les obsèques de Christophe Picard ont eu lieu à Versailles le 7 juin dernier.

Cette chronique est reproduite du mieux possible. Si vous désirez apporter des explications sur le sujet « Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne », vous avez la possibilité de d’échanger avec notre rédaction. Notre plateforme sorbonne-post-scriptum.com vous conseille de lire cet article autour du thème « Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne ». La fonction de sorbonne-post-scriptum.com est de rassembler sur le web des données sur le sujet de Anciens et étudiant de Panthéon-Sorbonne et les diffuser en répondant du mieux possible aux interrogations des gens. En consultant régulièrement nos pages de blog vous serez au courant des prochaines publications.